Vous avez le droit d’être informé de manière claire et appropriée sur votre état de santé, les examens et traitements envisageables, les conséquences et les risques qu’ils impliquent, le pronostic et les aspects financiers du traitement.

Au moment d’une hospitalisation, vous recevez, en principe, une information écrite sur vos droits et devoirs et sur les conditions de votre séjour.

 

Assurances sociales

Maladie chronique : prestations des assurances sociales. Guide pratique 2017

Pour trouver des réponses aux questions de droit des assurances sociales, nous vous recommandons cette publication. Il s’agit d’un ouvrage de référence qui s’adresse aux travailleurs sociaux, professionnels de la santé, organismes d’entraide et personnes concernées et leurs proches. Des articles spécifiques au diabète se trouvent aux pages no 17, 37, 38, 44, 70, 87, 88, 96, 122 et 181.

Vous pouvez télécharger gratuitement la version pdf ou commander l’ouvrage au prix de CHF 25.- chez: shop@krebsliga.ch ou au 0844 85 00 00

 

Impôts : Déductions fiscales

Les frais engendrés par une maladie ou un accident et non couverts par une assurance peuvent être déduits du revenu imposable lorsqu’ils excèdent 5% du revenu net.

 

Assurance maladie

Nous ne pouvons pas vous recommander d’assurance maladie particulière, étant donné que l’assurance de base obligatoire en Suisse (réglementée par la Loi suisse sur l’Assurance Maladie (LAMal)) couvre les mêmes prestations pour tous.

  • L’assurance maladie de base prend notamment en charge :
  • Les contrôles réguliers chez votre médecin traitant
  • Les conseils infirmiers sur le diabète et les conseils diététiques (sur prescription médicale)
  • Les aiguilles, seringues, lancettes, pompes
  • Les contrôles chez les médecins spécialisés

Remboursement des bandelettes

Pour les diabétiques traités par insuline ainsi que pour le diabète gestationnel il n’y a pas de restriction quantitative de bandelettes. Les diabétiques soignés avec des comprimés ont droit à un maximum de 400 bandelettes de test par an. Cependant, une lettre du médecin traitant ou diabétologue expliquant la nécessité de contrôles plus nombreux permet d’obtenir un nombre illimité de bandelettes.

Les assurances complémentaires, facultatives et réglementées par le droit privé, sont proposées avec des primes dépendantes du risque et sont par conséquent très chères. Cela signifie qu’il est pratiquement impossible pour des personnes concernées de souscrire à une assurance privée ou semi-privée une fois le diagnostic posé. Si vous bénéficiez d’une assurance maladie avant le diagnostic, conservez-là !

Toutefois, et même sans complémentaire, l’assurance de base offre une bonne couverture des coûts de la santé.

Si vous souhaitez souscrire une assurance complémentaire ou  que vous n’êtes pas satisfait de votre relation avec votre assurance maladie de base, vous pouvez vous renseigner sur les offres des différentes assurances maladies sur le site de comparaison de l’Office fédéral de la santé publique ou sur Comparis). Vous pourrez ainsi comparer les différents coûts et prestations et prendre votre décision en connaissance de cause.

Il est en effet possible de changer d’assurance maladie chaque année par un courrier recommandé qui doit parvenir à votre caisse maladie au plus tard le 30 novembre ou le dernier jour ouvrable du mois de novembre.

 

Franchise et quote-part

La franchise est la partie des coûts que vous payez de votre poche avant que l’assurance n’entre en matière pour le remboursement des soins. Pour chaque assurance, vous pouvez choisir entre différentes franchises, la franchise minimale étant de CHF 300.00. si vous choisissez une franchise plus élevée, vous bénéficiez d’un rabais sur votre prime d’assurance.

A cela s’ajoute une quote-part qui se monte actuellement à 10%. Une fois que la franchise est atteinte, vous devez payer 10% de chaque prestation de l’assurance-maladie obligatoire, jusqu’à un maximum de 700.- Fr par an.
Les malades chroniques doivent donc en général payer au minimum CHF 1’000.- par an pour les soins (300.- de franchise minimale et 700.- de quote-part). Les coûts excédentaires sont pris en charge par l’assurance-maladie obligatoire.

Les enfants et adolescents jusqu’à 18 ans ne paient pas de franchise et de quote-part. Ceux-ci ne doivent pas non plus être payés pendant la grossesse, tant qu’elle se déroule « normalement ».  Tout risque particulier, comme par exemple le diabète gestationnel, est considéré comme une maladie et est soumis à la franchise et à la quote-part.

Nous espérons que ces informations vous sont utiles. Si vous avez d’autres questions sur la prise en charge par les assurances en Suisse, n’hésitez pas à nous écrire: info@diabetevaud.ch