La prise en charge

Le rein fonctionne comme une usine d’épuration avec des petites unités qui filtrent le sang et éliminent les éléments dont le corps n’a pas besoin. Lorsque  ces petites unités sont atteintes, les reins fonctionnent mal et on parle de néphropathie. Elle touche environ 30% des personnes diabétiques.

Lorsque l’atteinte des reins commence, elle ne présente pas de symptômes et vous ne ressentez rien, mais on peut quand même la dépister par des examens sanguins et urinaires annuels. Il est donc important d’effectuer un suivi régulier de l’activité des reins.

Différents facteurs contribuent au risque de néphropathie, comme :

  • l’hyperglycémie
  • l’hypertension
  • le surpoids
  • le tabac
  • des facteurs génétiques (pour l’instant mal identifiés)

L’équilibre de la glycémie et de la pression artérielle sont très importants pour ralentir, voire arrêter l’atteinte du rein. Le contrôle du taux de cholestérol, du poids et l’arrêt du tabac sont également importants.

Il est possible de ralentir le déclin des reins avec des médicaments.

Avec une prise en charge optimale, seule une minorité de patients devront recourir à la dialyse ou à la transplantation rénale. Le traitement, parfois compliqué, nécessite la collaboration des médecins spécialistes, des infirmières cliniciennes, des diététiciennes et des pharmaciens.

Dépistage : au minimum 1x/ année chez toute personne vivant avec un diabète.

Quelles prestations existent?

 Consultation spécialisée Rein et diabète (CHUV)

D’autres prestataires interviennent à vos côtés dans les régions.

Documentation à disposition